Blogs Lalibre.be
Lalibre.be | Créer un Blog | Avertir le modérateur

20 idées phares pour la croissance

DÉVELOPPER LA SANTÉ

“Pour s’inscrire dans la croissance mondiale (…) la France doit d’abord mettre en place une véritable économie de la connaissance, développant le savoir de tous, de l’informatique au travail en équipe, de la crèche à la recherche”, écrivent les auteurs du rapport.

“Elle doit ensuite faciliter la concurrence, la création et la croissance des entreprises, par la mise en place de moyens modernes de financement, la réduction du coût du travail et la simplification des règles de l’emploi”.

Le rapport préconise le développement de secteurs clés comme le numérique, la santé, la biotechnologie, les industries de l’environnement et la création d’”infrastructures portuaires, aéronautiques et financières de taille mondiale”.

Il prône une “mobilité sociale, géographique et concurrentielle”, avec une ouverture “aux idées et aux hommes venus d’ailleurs”, et souligne que “pour mener à bien ce réformes, l’Etat et les autres collectivités publiques devront être très largement réformés”.

“Certaines de ces réformes prendront des années à livrer leur plein effet sur la croissance, d’autres auront un impact très rapide”, ajoutent les auteurs selon le document publié sur lesechos.fr

APOLITIQUE

Ses conclusions, qui se veulent apolitiques, risquent de provoquer des froncements de sourcils à l’image du débat déjà suscité par des fuites sur la suppression des départements ou l’immigration.

L’ancien Premier ministre Jean-Pierre Raffarin a qualifié de “loufoque” l’idée de supprimer l’échelon des départements, contre laquelle s’est aussi prononcée la ministre de l’Intérieur Michèle Alliot-Marie.

Le ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale a en revanche assuré que les propositions sur la “mobilité internationale” allaient dans le sens de sa politique de “rééquilibrage” entre immigration familiale et immigration économique.

Le rapport Attali prône explicitement de faciliter la délivrance de visas aux “étudiants, chercheurs, artistes et travailleurs, en particulier dans les secteurs en tension”.

Nicolas_Sarkozy_%282015-10-29%29_03_%28cropped%29.jpgEn 2004 déjà, Nicolas Sarkozy, tout juste nommé ministre de l’Economie et des Finances, avait chargé un groupe d’experts présidé par Michel Camdessus, ancien directeur général du Fonds monétaire international, de lui remettre un rapport sur une “nouvelle croissance”.

Le rapport Camdessus proposait 110 mesures dont certaines ont fait leur chemin comme la division par deux du nombre de fonctionnaires, l’autonomie des universités, la surveillance accrue des chômeurs ou la réforme des contrats de travail.

“La commission Attali le rappellera dans les prochains jours, comme la commission Camdessus l’avait déjà diagnostiqué, qu’une très grande part de la solution à nos difficultés, au chômage, à notre déficit de croissance, se trouve entre nos propres mains”, a affirmé Nicolas Sarkozy jeudi en présentant ses voeux aux forces de la nation”.

Un rapport intérimaire publié le 15 octobre avait donné un avant-goût du travail des 41 membres de la commission. Consacré au pouvoir d’achat des ménages et au logement, il préconisait notamment la suppression des lois Galland et Royer-Raffarin dans la grande distribution, avec liberté d’implantation et de politique tarifaire, et une politique ambitieuse de construction de logements.

Les commentaires sont fermés.